« Grâce » à Seveso, des Oloronais pourraient bénéficier d’une exonération de leur taxe foncière, si…

Heureusement que les lecteurs d’Oloronblog veillent au grain. L’un d’entre eux a ainsi trouvé une piste pour que certains Oloronais (et Bidosiens) puissent bénéficier d’une exonération d’une partie de leur taxe foncière sur les propriétés bâties. Moyennant quand même un certain nombre de conditions qui, nous allons le voir, ne sont pas toutes acquises. Mais au préalable, il va falloir parler de Seveso. Lire la suite « « Grâce » à Seveso, des Oloronais pourraient bénéficier d’une exonération de leur taxe foncière, si… »

Quand le bulletin municipal pipeaute sur la situation de l’emploi à Oloron

zone-demploi-doloronLa dernière livraison du bulletin de propag…. euh… d’information municipale parvient en ce moment dans les boîtes aux lettres des Oloronais. La municipalité y sort le clairon à propos de la situation de l’emploi sur Oloron. En couverture du magazine, titre principal : « Oloron Sainte-Marie bonne élève de l’emploi ». En sous-titre : « 2ème ville de France qui résiste le mieux à la crise ». Page 17 de la revue, titre : « Chômage : Oloron Sainte-Marie, eldorado pour l’emploi ? ». Lire la suite « Quand le bulletin municipal pipeaute sur la situation de l’emploi à Oloron »

Clins d’œil et petites piques du dimanche 11 décembre 2016

Quatre sujets ce dimanche. Nous passerons par les illuminations de Noël, puis, après un crochet par la médiathèque, reviendrons à un sujet plus ardu, celui de la fiscalité, avant de nous intéresser (le temps de l’Avent en est-il la cause ?) aux déboires de l’évêque d’Oloron Lire la suite « Clins d’œil et petites piques du dimanche 11 décembre 2016 »

Oloron organisatrice des Jeux mondiaux de la Paix ? Des raisons de s’interroger sur le sérieux du projet

On reconnaîtra à notre maire, entre autres qualités, des capacités de conviction hors du commun. Qu’on en juge : le mercredi 30 novembre, Yves Angelloz, fondateur des Jeux mondiaux de la Paix, rencontre Hervé Lucbéreilh et une partie de son équipe municipale afin, nous dit la presse, de les aider à monter un dossier de candidature de la ville d’Oloron à l’organisation de ces Jeux en 2019. Lire la suite « Oloron organisatrice des Jeux mondiaux de la Paix ? Des raisons de s’interroger sur le sérieux du projet »

Piqûre de rappel pour celles et ceux qui, comme moi, auraient un trou de mémoire

Dans l’article précédent, j’affirmais, avec beaucoup d’aplomb, que notre municipalité avait, depuis le mois de juin 2014, décidé pas moins de dix créations, suppressions ou augmentation de diverses taxes, redevances et abattements. Pour le plus grand profit la pression fiscale subie par les Oloronais. Bien, mais une fois que l’on a dit cela, on n’a rien dit. Sauf à apporter la preuve irréfutable de ses allégations. Lire la suite « Piqûre de rappel pour celles et ceux qui, comme moi, auraient un trou de mémoire »

Comment se fait-il que le maire n’ait pas encore songé à instaurer cette taxe ?

Encore un article qui va nous ramener vers la rue Louis-Barthou. Après avoir parcouru toutefois quelques chemins de traverse. Je voudrais en effet rendre hommage auparavant à la municipalité Lucbéreilh pour l’imagination dont elle sait faire preuve dans un domaine particulier : depuis le mois de juin 2014, ce ne sont pas moins de dix taxes , suppressions d’abattements et redevances qui ont été décidées par une équipe municipale qui nous avait pourtant laissé entendre à demi-mots qu’elle n’augmenterait pas la pression fiscale. Je dresserai un jour la liste de toutes ces décisions, cela nous servira d’aide-mémoire. Lire la suite « Comment se fait-il que le maire n’ait pas encore songé à instaurer cette taxe ? »

La rue Louis-Barthou, Cœur de ville : le projet de Jacques Lestelle

Jacques Lestelle a été adjoint à l’urbanisme durant le mandat Lucbéreilh 2001-2008. Restant passionné par tous les dossiers qui touchent à l’aménagement du territoire, il a tenu à prendre part au débat ouvert ici il y a quelques jours par Bertrand Liocourt à propos du devenir de la rue Louis-Barthou. Parole à lui (les titres, intertitres sont du blogueur) Lire la suite « La rue Louis-Barthou, Cœur de ville : le projet de Jacques Lestelle »

Clins d’œil et petites piques du dimanche 4 décembre 2016

Aujourd’hui ces clins d’œil et petites piques vont nous conduire du côté du centre hospitalier et de la médiathèque avant de revenir sur le blog en évoquant les commentaires des lecteurs et de terminer sur une séquence nombrilisme avec le palmarès des 10 articles les plus lus en novembre
Lire la suite « Clins d’œil et petites piques du dimanche 4 décembre 2016 »

La rue Louis-Barthou morte pour le commerce ? L’expérience vécue par un porteur de projet (2ème partie)

Rue Louis Barthou un 1er MaiSuite et fin du témoignage de Bertrand Liocourt. Après avoir dans le billet d’hier dressé un état des lieux de la rue Louis-Barthou et exposé ses handicaps sur le plan commercial, il formule ici quelques idées dont nos élus seraient bien inspirés de s’emparer. À tout le moins pour examiner leur faisabilité et commencer à engager la réflexion globale sans laquelle la rue Louis-Barthou ne sera bientôt plus qu’une friche commerciale. Lire la suite « La rue Louis-Barthou morte pour le commerce ? L’expérience vécue par un porteur de projet (2ème partie) »

La rue Louis-Barthou morte pour le commerce ? L’expérience vécue par un porteur de projet (1ère partie)

Bertrand Liocourt a le projet de créer un café-librairie. Il envisageait de l’implanter en centre-ville, rue Louis-Barthou. Les difficultés qu’il a rencontrées l’ont contraint à renoncer, non pas à son projet, mais à une installation dans cette rue. Il nous fait part ici de son expérience qu’Oloronblog publiera en deux parties. Aujourd’hui, 1ère partie exposant l’état des lieux et les handicaps de ce qui fut jusqu’à il y a quelques lustres l’artère commerçante de notre ville. Demain, dans la seconde partie, Bertrand Liocourt s’attachera à formuler quelques propositions qui devraient permettre de nourrir le débat. (les titres et sous-titres sont du blogueur) Lire la suite « La rue Louis-Barthou morte pour le commerce ? L’expérience vécue par un porteur de projet (1ère partie) »